Structurations des Mondes Sociaux


Accueil SMS > Le labex SMS

Le projet

L’objectif central du LabeEx SMS est de développer une conception renouvelée des formes de structuration des mondes sociaux en renforçant la convergence déjà largement amorcée depuis plusieurs années d’une grande partie des équipes et chercheurs de sciences humaines et sociales du site de Toulouse. Les chercheurs impliqués ont en commun des acquis concernant l’étude des réseaux de relations interpersonnelles ou inter-organisationnelles, mais aussi sur les formes de régulation, c’est-à-dire les processus de production de conventions, règles, normes et standards qui structurent les organisations et les politiques publiques, sur les dispositifs matériels qui interviennent dans les interactions sociales, et sur les territoires, considérés comme des structures socio-spatiales cristallisant de façon toujours spécifique des réseaux, des dispositifs et des régulations. Le LabEx SMS a pour objectifs, premièrement de renforcer les dynamiques existantes par des opérations empiriques de grande ampleur qui nécessitent des moyens importants pour produire une vision réaliste des mondes sociaux et deuxièmement d’affiner un espace théorique et méthodologique permettant d’analyser les différentes formes de structuration des mondes sociaux et de renforcer les enseignements pluridisciplinaires en sciences sociales.

Actions

 
  1. SMS mise sur le soutien à de jeunes chercheurs, d’où l’accent mis sur les allocations de thèse (18 sur 6 ans) et de post-doctorat (24 sur 7 ans), 
  2. L’un des objectifs est la mise en place de grandes recherches empiriques, d’où l’importance d’opérations de recherche transversales ambitieuses et d’ateliers méthodologiques. 
  3. L’intensification des recherches des enseignants-chercheurs et la diffusion des résultats de recherche dans les cursus, se réalisera par la mise en place d’enseignements spécifiques.
  4. Pour favoriser l’insertion des chercheurs dans les réseaux nationaux et internationaux,SMS invitera aussi très régulièrement des conférenciers étrangers pour de courts séjours et financera des séjours de chercheurs du projet à l’étranger. SMS soutiendra aussi activement la traduction dans diverses langues étrangères des travaux conduits en son sein afin de favoriser leur diffusion internationale. 
  5. SMS vise aussi l’accroissement des interactions des chercheurs avec le monde social au moyen d’un Laboratoire des idées, permettant la mise en débat de questions sociales à l’échelle locale, une revue en ligne (SMS en ligne) mettant à disposition du grand public les résultats des travaux, et enfin un espace de réflexion sur les TIC, Communitic, afin de suivre les évolutions de la sphère des communications électroniques.

Structurations des mondes sociaux : une question fondamentale pour les sciences humaines et sociales


L’idée que le monde social est plus et autre chose qu’une collection d’individus est ce qui fonde les sciences humaines et sociales depuis leur émergence aux XVIIIe et XIXe siècles. Au fil du temps se sont organisées, à partir de cette ambition, des disciplines distinctes (histoire, géographie, économie, sociologie, ethnologie, psychologie sociale, sciences politiques, etc.) et de nombreuses théories ont été formulées pour décrire ce que l’on a appelé selon les moments et les courants de pensée les « sociétés », les « systèmes sociaux », les « structures sociales », les « formes sociales », ou encore l’« espace social » (cette liste est loin d’être exhaustive). Il s’est avéré progressivement que les tentatives pour enfermer dans des descriptions ou des théories trop globales la complexité des formesqui émergent des activités sociales et les contraignent en retour n’étaient pas satisfaisantes, et qu’il était préférable d’aborder cette complexité par divers biais visant à cerner des aspects plus limités susceptibles d’être ensuite articulés les uns aux autres. L’expression prudente de « mondes sociaux », qui ne postule pas l’existence d’une cohérence globale des activités sociales, exprime notre volonté de tenir compte de cette difficulté qui est aussi le défi d’une approche véritablement pluridisciplinaire. L’évolution des recherches durant le dernier siècle a en outre montré la nécessité d’élaborer des méthodes adaptées à la nature spécifique des phénomènes sociaux et des traces qu’ils laissent, dans la mesure où ils se laissent moins docilement que la matière enfermer dans des équations mathématiques ou des expériences de laboratoire. 


 

 

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page