Journée d’étude : Transition et histoire de la modernité politique XVIIIe-XIXe

Publié le 24 septembre 2021 Mis à jour le 28 septembre 2021
le 19 octobre 2021
9h - 17h
Maison de la Recherche (UT2J), salle F315

Dans le cadre du projet PLURINORM du LabEx SMS, Structuration des Mondes Sociaux (Université de Toulouse), nous tiendrons une journée d’étude le 19 octobre 2021, consacrée une discussion sur la manière de faire l’histoire du passage de la période qualifiée depuis 1789 d’Ancien Régime à une « modernité politique » qui depuis deux siècles se nourrit de son propre récit. Une des lignes de force de ce récit est l’histoire du passage d’un monde du pluralisme normatif à un monisme incarné dans « l’État moderne » : cette matrice explicative est cependant sérieusement mise en question depuis de longues années, sans pour autant qu’un autre récit reconnaissable n’émerge vraiment. En lien avec la réflexion menée au sein de FRAMESPA sur l’impérialité, prolongée par un travail sur les logiques du commun, en particulier sous l’angle des « politisations ordinaires », nous proposons une journée organisée autour de deux tables rondes. L’objectif est de discuter des résultats déjà obtenus dans le cadre d’une réflexion collective menée au cours de plusieurs projets et d’examiner ensemble les problèmes historiographiques posés par la mise en récit de la « modernité politique ».



 

Programme de la journée :
 

Matin (9h-12h) 

 

Ouverture-présentation de la journée et du projet : François Godicheau (Université Toulouse II, FRAMESPA)

Secrétaire de séance : Juan José Heredia Neyra (EHESS-Mondes Américains)

 

Table ronde n°1

 

Discussion de quatre textes présentés dans le cadre du panel Trans-imperial circulation of modern politics tenu en juillet 2021 au Ve congrès du CHAM (Centro de Humanidades, Universidade Nova, Lisbonne). Ce panel a été présenté par le projet FAPOL, la Fabrique du politique en Amérique latine, porté par les UMR Mondes Américains et FRAMESPA.

 

Présidence de séance : Clément Thibaud (EHESS, Mondes Américains)
 

Auteurs des textes : Darío Barriera (CONICET-UNR, Argentine), François Godicheau (Université Toulouse II, FRAMESPA) María Teresa Calderón López (Universidad Externado, Colombie), Pablo Sánchez León (CHAM, Lisbonne).
 

Discutants : Benjamin Balloy (Université Toulouse II, FRAMESPA), Miriam Moriconi (UNR, Argentine), Emmanuelle Pérez-Tisserant (Université Toulouse II, FRAMESPA), Rachel Renault (Université du Mans, IUF).
 

Après-midi (14h-17h): « défragmenter » le récit de la modernité politique?
 

Cette deuxième table ronde a pour objet de faire le point sur les difficultés du débat historiographique liées aux difficultés et aux pistes pour faire émerger un récit alternatif à celui d’une “modernité politique” liée à l’affirmation de “l’État moderne” et échappant à la téléologie de l’État-Nation.
 

Introduction et présidence de la table : Jean Frédéric Schaub (EHESS, Mondes Américains)
 

Discussion : Olivier Christin (Université de Neuchâtel), Antonio Annino (Université de Florence), Massimo Meccarelli (Université de Rome)